Bien préparer un tournage est souvent gage de réussite pour votre production audiovisuelle. Que vous soyez novice ou expérimenté dans le domaine, il peut vous arriver d’oublier certains fondamentaux dans la précipitation. On vous dévoile 7 erreurs communes à ne pas faire qui peuvent vous être fatales le moment venu.

Bien-preparer-un-tournage

Bien préparer un tournage, c’est un sacré défi. Ça demande une organisation et une implication totale de l’initiateur du projet, mais aussi de la part de tous les participants.

Ça permet d’avoir une équipe détendue et que tout se passe au mieux (dans le meilleur des mondes).

Sauf que voilà, même avec toute votre bonne volonté, vous devrez toujours faire face à ce fameux imprévu, ce petit détail auquel personne ne pense et qui s’avère être LE problème qui fait perdre du temps à tout le monde le jour du tournage. Pas idéal, n’est-ce pas ?

Cet article ne vous offre pas la recette miracle pour réussir votre production sans encombre, mais il vous donne la possibilité de cocher 7 cases dans votre checklist afin d’éviter les erreurs que tout créateur de vidéos a déjà vécues.

En plus de vous faire gagner du temps (et de l’argent), elle vous permettra de garder votre équipe loin de l’embarras et peut-être même de rater votre production audiovisuelle.

Les 7 erreurs communes à éviter pour bien préparer un tournage :

Découvrons plus en détail comment éviter de rater votre production audiovisuelle.

Ne pas prévoir la météo le jour du tournage

Sauf si vous filmez exclusivement en intérieur, la météo aura une incidence réelle sur l’histoire que vous délivrez à l’écran.

Si vous fixez une date de tournage, assurez-vous que le temps annoncé soit en adéquation avec vos attentes. Si le scénario nécessite un ensoleillement particulier et qu’une fois sur place, la pluie est votre seule amie, vos plans risquent d’être modifiés très sérieusement.

Meteo-tournage-cinema

La météo peut sérieusement changer vos plans en plein tournage

2 choix s’offrent à vous dans ces conditions : annuler le tournage (ce qui n’est jamais très apprécié quand chacun fait en sorte d’être présent) OU faire avec la météo tout en modifiant quelques éléments de votre histoire. Parfois, ça donne lieu à de bonnes surprises (avec un peu de chance).

La période de l’année joue un rôle très important également, surtout l’hiver où la durée d’ensoleillement est très réduite. Préparer un tournage l’été peut vous faire oublier cet aspect si vous choisissez une date en fin d’année. Vous risquez donc de prévoir un nombre de scènes conséquent à filmer en un temps donné qui vous sera impossible de respecter dans les délais.

Ne pas faire attention à la situation géographique

Bien préparer un tournage passe forcément par la phase des repérages. C’est une étape essentielle, et vous le savez. Votre recherche vous a amené dans l’endroit idéal, pile ce que vous souhaitez en termes d’ambiances, d’architectures et de végétations.

Sauf que finalement, le jour J, vous vous rendez compte que la route, pourtant calme lorsque vous l’aviez vue en repérage, fait un brouhaha monumental à cause des véhicules et empêche toutes vos prises de sons d’être de qualité.

Vous l’avez compris, un lieu peut sembler correspondre à vos attentes, à première vue, et finalement vous poser de sérieux problèmes une fois dans le feu de l’action. Pensez toujours à vérifier les alentours.

Même problème si, par exemple, vous vous trouvez dans le creux d’une vallée ou dans un paysage montagneux. Selon votre orientation, le soleil peut être caché une bonne partie de la journée, sauf que si vous ne l’aviez pas vu au départ, ça peut vite altérer la qualité visuelle du résultat final.

Si vous prévoyez un tournage dans un lieu atypique où la température est très basse, ou à contrario, dans un environnement chaud et aride, envisagez d’utiliser un équipement « tropicalisé », sous peine de ne rien pouvoir faire. Un changement brusque de température aura pour effet de produire de la condensation sur vos lentilles. Le souci se réglera de lui-même (l’attente peut être plus ou moins longue). Vous pouvez éviter ça en emportant, par exemple, votre appareil dans un sac plastique. Si par malchance, vous rencontrez ce problème, vous pouvez le rapprocher (mais pas trop), d’une source de chaleur si vous êtes dans un endroit frais ou vice-versa.

Bien évidemment, et c’est toujours bon de le rappeler : prêtez une attention toute particulière à l’accessibilité de l’endroit (qu’il soit public ou privé) et demandez les autorisations aux personnes concernées (la mairie ou le propriétaire du lieu). Ça vous évitera de devoir plier bagage à peine le tournage commencé.

Compter sur l’éclairage naturel du lieu

Que serait la prise d’images sans une bonne lumière ? Sans trop se tromper, rien. On ne le répétera jamais assez, mais la base de la photographie ou du cinéma, c’est bel et bien la lumière.

Si vous réalisez votre tournage en plein soleil au bord de mer, certes, vous n’aurez pas trop de problèmes. Mais analysons l’exemple d’une maison abandonnée. L’électricité risque d’être coupée depuis un long moment. Ce n’est pas la même histoire. Certains recoins sont sombres, la lumière du jour se fait rare et finalement vous vous trouvez en situation de basse-lumière.

Ce n’est pas les conditions idéales pour sortir le meilleur de votre projet.

Pour bien préparer un tournage, la question de l’éclairage doit vous venir tout de suite en tête. Porter un jugement inexact sur vos besoins réels en lumière pourrait gâcher le tournage. Une fois sur place (dans notre maison abandonnée ou tout autre environnement peu propice à une bonne luminosité), vous pourriez avoir besoin de certains matériels comme un réflecteur, des batteries pour vos lampes, un électrogène…  Pensez-y !

Une mauvaise vérification des besoins matériels

Ça semble évident, et pourtant… Même en lisant ces mots, la probabilité d’arriver sur un tournage, au moins une fois, en oubliant vos cartes mémoires ou vos batteries est proche du maximum (si ce n’est pas déjà fait).

Vérifiez toujours plusieurs fois que tout est opérationnel. Les cartes mémoires sont vides, les batteries chargées, les trépieds ou le travelling sont prêts : tout doit être pensé et validé plusieurs jours avant le tournage. Ça permet de vous assurer de ne rien oublier.

Materiel-tournage-cinema

Pensez toujours à prévoir le bon matériel à l’avance

Définissez clairement les scènes à produire et le cadrage attendu. Ça vous permet de cibler les objectifs adaptés et d’éviter d’emporter tout l’attirail du bon vidéaste en vous encombrant inutilement.

Plusieurs applications mobiles peuvent vous aider à bien préparer un tournage. Que ça soit dans la gestion de projet global (liste du matériel à emporter, tâches à réaliser, etc.), ou tout ce qui concerne la prise de décision sur la distance de mise au point, la planification de l’éclairage ou la position du soleil.

Compter sur les smartphones pour donner les infos en tournage

Une bonne communication sur un tournage est la clé de voûte d’une efficacité à toute épreuve. Et pour ça, quoi de mieux qu’un outil fiable, résistant et sécurisé ? Bien qu’ils soient technologiquement avancés, il n’est pas question ici de smartphones, mais de talkiewalkies.

S’en équiper permet par exemple d’éviter les allers-retours incessants des membres de l’équipe pour se donner les informations. Celles-ci circulent mieux en abstenant à tout le monde de perdre un temps précieux.

Vous pourriez faire l’erreur de penser que les téléphones suffiront. Ils le peuvent, c’est vrai. Mais vous vous exposez à différents problèmes comme une mauvaise couverture réseau, la perte de batterie ou encore les bruits ambiants. Selon les situations (et elles sont nombreuses), le téléphone n’est pas toujours adapté.

Les talkiewalkies offrent une sécurité et un confort primordial. Vous permettez à votre équipe de communiquer plus discrètement, gratuitement et dans un rayon souvent suffisant sur un tournage. Vous évitez également les situations malencontreuses que pourrait vous apporter l’utilisation d’un smartphone.

Oublier de préparer de la (bonne) nourriture

Même la voiture la plus rapide du monde ne serait rien sans énergie. Pour votre équipe, c’est pareil. Vous pouvez avoir les meilleurs acteurs ou la meilleure équipe technique, s’ils n’ont pas les ressources pour avancer, vous le ressentirez vite.

Bien préparer un tournage passe aussi par la prévision de la nourriture qui sera proposée sur la table régie. C’est un des meilleurs moyens de garder votre équipe motivée, souriante, et ce, matin, midi et soir.

Avoir à disposition tout au long de la journée de la nourriture permettra à votre équipe de rester motivée. Pour les tournages qui traînent jusque tard dans la nuit, c’est même une obligation. Sinon, vous risquez fort de voir certaines personnes perdre patience et propager une mauvaise ambiance, ce qui serait contre-productif.

Également, privilégiez certains types d’aliments qui se consomment plus facilement que d’autres. Ça évitera à votre équipe de s’en mettre plein les doigts et d’abîmer ou de salir le matériel. On pensera par exemple à éviter le chocolat (qui a tendance à fondre), à favoriser la banane plutôt que la clémentine ou encore le sandwich plutôt que la pizza. Par sécurité, évitez l’alcool et pensez à prendre des bouteilles d’eau pour chacun.

Sur les grands plateaux, une cantine est souvent mise en place avec produits frais et plats spécialement cuisinés pour toute l’équipe. Ce n’est pas pour le simple plaisir de bien manger. Comme le disait très bien le réalisateur Claude Chabrol, « Les mauvaises cantines font de mauvais films ». Tout est dit.

Une mauvaise communication

Autre source de problème que vous pouvez aisément éviter. Au même titre que le manque de nourriture ou du mauvais matériel, une communication insuffisante peut mettre facilement votre équipe sous tension. Contrairement à la partie précédente où on évoquait les talkiewalkies sur le tournage, on parle ici de la communication avant et après la phase de tournage. Un bon réalisateur sait ô combien elle est importante également.

Afin d’éviter de faire patienter une partie de votre équipe qui pourrait se déplacer et attendre de longues heures sans rien faire, vous devez tout réfléchir. Bien préparer un tournage signifie bien communiquer en amont, avec tout le monde. Ça ne se voit pas à l’instant T dans le feu de l’action.

Vous devez définir et orchestrer les journées de travail de chacun. Cela vous permet de transmettre les bonnes informations sur les horaires de tournage pour chaque scène. Ainsi, chaque acteur ou personne de l’équipe technique connaitra son rôle à jouer et pourra s’organiser en conséquence.

Cela vous permet de communiquer sur plusieurs étapes importantes :

  • Les horaires de tournage de chaque scène
  • Les lieux de tournages (qui vient à quel endroit et quelle heure)
  • Les éléments dont on a besoin aux différents moments de la journée

Ainsi, chaque acteur ou personne de l’équipe technique connaitre son rôle à jouer et pourra s’organiser en conséquence. Cela évitera également qu’une personne empiète sur le travail d’un autre (ce qui arrive très souvent sur les tournages plus restreints).

Voilà, vous savez tout maintenant concernant ces 7 erreurs communes à éviter pour bien préparer un tournage. Bien sûr, les épreuves à surmonter durant la création d’une production audiovisuelle sont nombreuses. On vous en a détaillé 7 qui ont le mérite d’arriver très souvent !

Si vous avez des retours d’expériences à nous faire découvrir, on se retrouve dans les commentaires ! 😉