Vous savez pourquoi certains cabinets d’architectes performent mieux que d’autres ? Ils ont compris qu’avoir de bonnes idées et de faire de beaux édifices ne suffisait pas. Il faut savoir les vendre, les rendre uniques ! La vidéo est là pour ça. Encore faut-il qu’elle soit mémorable et adaptée. Ça tombe bien, on vous dévoile tous les secrets pour faire une bonne vidéo d’architecture 3D qui vend (vraiment) !

Comment faire une video d'architecture 3D qui vend

L’autre jour, je me promenais sur internet et je suis tombé sur un forum où un architecte appelait au secours. Très déçu par son travail, il demandait des conseils pour améliorer la qualité de sa vidéo d’architecture 3D qu’il réalisait pour le projet d’un client. Ce n’était pas beau, pas vendeur et il le savait. La vitesse des images était 10x trop rapide, toutes les textures et les reflets faisaient penser à un vieux jeu vidéo, il n’y avait qu’un seul personnage, et le pire, c’est qu’il était face à un mur en pleine lévitation dans un coin caché derrière une fenêtre à croire que lui-même ne l’avait pas remarqué.

Bien sûr qu’il demandait de l’aide. Il savait pertinemment que cela ne suffirait pas pour satisfaire son client. Plusieurs personnes nous ont déjà sollicité pour des requêtes similaires. Alors je me suis dit qu’on allait écrire un article pour vous aider à faire une vidéo d’architecture 3D que même un amnésique ne pourrait oublier.

Nous ne donnerons aucun conseil sur l’aspect visuel de l’image comme le travail sur les reflets ou les textures. Nous avons déjà abordé ce sujet important sur notre article « Comment améliorer votre rendu 3D en 9 étapes ! »

Nous vous dévoilerons plutôt des améliorations souvent balayées d’un revers de main, mais qui font pourtant toute la différence !

Les avantages d’une bonne vidéo d’architecture 3D sont nombreux :

  • Vous vendez mieux et plus facilement à vos clients
  • Vous permettez aux spectateurs de mieux se projeter dans le bâtiment et l’environnement extérieur
  • Vous améliorez votre image de marque et votre réputation
  • Vous montrez votre sérieux. Si vos images sont réussies, vos clients seront plus enclins à croire en vous, en votre savoir-faire et passer par vos services naturellement.

La liste pourrait encore être extrêmement longue. Mais vous voyez l’idée ?

Pour créer une vidéo d’architecture 3D performante :

Envie d’en savoir plus ? On rentre dans les détails, c’est parti !

Faites attention au montage

Le seul et unique objectif de votre vidéo, c’est de prouver à votre client que votre projet architectural est le meilleur. Vous allez vendre votre concept, la façon dont vous avez agencé la construction, ses avantages… Vous devez absolument éviter de perdre votre spectateur et l’accompagner dans la balade que vous lui proposez. Pour ça, vous devez fondamentalement réaliser votre montage intelligemment en lui offrant un référentiel avant/après. Des éléments communs doivent se retrouver d’un plan à un autre. Ne passez pas d’une pièce à une différente sans raison surtout si elles sont placées à l’opposé du bâtiment. Cela pourrait induire en erreur votre client sur l’agencement réel de l’édifice. Vous pouvez par exemple commencer par des plans de mises en situation où l’on aperçoit toute la pièce en utilisant une focale courte.

Voyons maintenant comme scotcher vos spectateurs avec les bons mouvements de caméra.

Proposez des mouvements de caméra maîtrisés

De nombreux architectes prennent le parti d’utiliser, ce qu’on appelle, « un plan séquence » pour leur vidéo. D’une seule course, la caméra traverse tout le bâtiment afin de donner une vue d’ensemble du projet. Ça part d’une excellente idée. Le problème, c’est que bien souvent, il est très difficile d’analyser quoi que ce soit, car la caméra avance trop rapidement. Vous savez ce que cela signifie ? Vos clients n’ont pas le temps de se projeter complètement dans votre proposition. C’est une catastrophe car le rendu final de votre vidéo d’architecture 3D sera aussi long et ennuyeux qu’un documentaire animalier sur France 5.

Préférez des mouvements de caméra simples et lents en ligne droite. Un mouvement = un plan. Placez toujours votre caméra à hauteur des yeux, soit environ 1m60 en moyenne. De même, si vous prévoyez de passer par des portes ou des fenêtres lors de la vidéo, faites en sorte qu’elles s’ouvrent en évitant ainsi de les traverser littéralement.

Ce sont des règles propres au cinéma que vous pouvez appliquer pour vos vidéos d’architectures 3D.

Il est temps de voir comment éviter de faire peur à vos clients.

Ajoutez des personnes seulement si nécessaire

Implanter des personnages dans une architecture 3D permet d’apporter un semblant de vie dans la vidéo, mais également de mieux appréhender les dimensions.

Si vous décidez d’en ajouter, faites-le de façon réaliste, que ça soit dans leur mouvement ou dans leur esthétique. Dans le cas contraire, vous risquez de perdre votre spectateur et surtout son attrait pour l’architecture. Finalement, vous passez à côté de l’objectif initial qui est de vendre votre projet. Si vous sentez que vous n’arrivez pas à introduire de bons personnages, n’en ajoutez pas, cela vous desservira.

Voici un exemple que nous avons réalisé en intégrant des personnages réalistes.

Il existe cependant une alternative qui peut s’avérer intéressante : l’utilisation de silhouettes d’une couleur unie. Cela vous permettra d’avoir des gabarits et une référence au niveau de la hauteur des bâtiments en excluant les problématiques d’intégration de personnages. Attention toutefois à travailler les reflets afin de régler l’intensité de couleur de la silhouette pour donner l’impression que c’est toujours la même et offrir une certaine homogénéité.

Et là, un exemple que nous avons réalisé à l’aide de silhouettes.

Et si votre vidéo était réaliste jusqu’au bout ?

Pensez à ajouter l’atmosphère

Vous souhaitez éviter l’apparence de « maquette » et apporter du réalisme à votre vidéo ? Pensez à ajouter de l’atmosphère ! Selon l’environnement dans lequel votre bâtiment évolue et votre prise de vue, vous devez intégrer différents effets d’atmosphères relatifs à la pollution, la densité de l’air, l’ensoleillement. Vous pouvez le remarquer notamment via un léger effet bleuté visible au loin sur le paysage.

Différence d'atmosphère 3D dans deux images

Il existe 2 règles fondamentales concernant les échelles dans une image. Si vous êtes sur un plan où votre sujet est immense (un paysage, une ville, un coucher de soleil…), il vous faut ajouter des effets d’atmosphères. A contrario, si votre sujet est de taille réduite (une personne, un meuble, un animal…), vous devrez jouer avec la profondeur de champ (ce fameux effet bokeh rendant l’arrière-plan flou).

Voyons maintenant comment éviter le malaise à vos clients.

Animez les objets qui doivent être animés

Quoi de plus catastrophique dans une vidéo d’architecture 3D que de voir une fontaine avec de l’eau figée, des véhicules immobiles sur une route ou encore une éolienne statique. Votre but n’est pas de rendre l’environnement inerte façon Walking Dead, mais plutôt d’y ajouter de la vie. Il faut que votre spectateur ressente au fond de lui à quoi va ressembler l’endroit en situation réelle.

Dans un registre similaire, ne passez pas de la vidéo à la photo. Vous devez faire un choix ! Soit vous animez absolument tout, soit rien du tout. On ne saurait trop vous conseiller d’éviter au maximum les images fixes même si votre temps de rendu explose.

Voyons comment optimiser ça dans le point suivant.

Réfléchissez à vos temps de rendu

Optimiser son temps, c’est bien, bâcler son travail par contre, c’est dangereux, pour vous. Préférez des vidéos courtes de très bonne qualité à des vidéos longues couplées à des images fixes. Vous avez peur de ne pas montrer toute la force de votre projet d’architecture 3D en un laps de temps réduit ? Réfléchissez à la structure de votre vidéo, soyez sexy. Donnez tout ce que vous avez. Votre client préférera être surpris par une vidéo maîtrisée lui offrant une vue globale du projet plutôt qu’une fin bâclée parce que vous n’aviez pas le temps. Il le ressentira et pourrait penser que vous n’avez pas mis toutes vos tripes pour lui vendre votre idée.

Optimiser un temps de rendu passe également par l’acquisition d’équipements informatiques performants. Faire une bonne vidéo d’architecture 3D nécessite généralement d’immobiliser son ordinateur durant un long moment. Pour l’ensemble de nos projets audiovisuels, nous investissons régulièrement dans notre « ferme de rendu ». C’est un regroupement d’ordinateurs strictement réservé aux calculs des images 3D. Cela nous permet de réduire drastiquement la durée de traitement des images afin de répondre rapidement aux besoins de nos clients.

Si vous souhaitez faire une bonne vidéo d’architecture 3D, prévoyez donc d’investir dans un équipement informatique adéquat ou passer par un prestataire en infographie 3D compétent.