La vidéo est devenue en l’espace de quelques années le type de contenu le plus consommé sur internet. Rendez-vous compte, dès 2020, il représentera près de 85% du trafic internet mondial. Vous l’avez compris, il n’est plus possible de passer à côté lorsqu’on souhaite communiquer sur son activité. Mais plus encore, car la concurrence est rude, il faut être percutant et distiller son message avec une grande maîtrise (vraiment). Pourtant, réaliser une vidéo d’entreprise qui répond aux objectifs fixés est bien plus complexe qu’on peut l’imaginer. On entend souvent dire que le simple fait de proposer une vidéo publicitaire fera exploser les ventes. Malheureusement, dans la vraie vie, ça ne se passe pas exactement comme ça.

Comment réussir sa vidéo d'entreprise

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui se lancent dans la création de contenus vidéo pour vendre leurs produits ou leurs services. Vous-même avez-vous peut-être déjà tenté l’expérience. Pourtant, vos ventes ne bougent pas. Les raisons sont nombreuses : Vous avez mal défini vos objectifs, vos prospects ne se sont pas reconnus dans votre message, votre vidéo était trop longue ou ne racontait aucune d’histoire… Bref, il existe une multitude de raisons qui expliquent cet échec.

On ne va rien vous apprendre, le choix de votre agence de production audiovisuelle reste primordial pour réussir votre vidéo d’entreprise. Ensemble, vous devez travailler sur 8 étapes clés pour vous assurer la création d’un contenu qui sera vu, apprécié et qui transformera vos ventes.

Les principales étapes de production d’une bonne vidéo d’entreprise sont :

  • La définition des besoins.
  • La réflexion sur les pistes créatives
  • La planification des tâches
  • Le choix des lieux (Le repérage)
  • La rédaction du story-board
  • Le tournage
  • La post-production
  • L’utilisation promotionnelle

Sans plus attendre, rentrons dans le vif du sujet.

1 – La définition des besoins

Sans aucun doute l’étape la plus importante et la plus longue du processus. C’est là où vous définissez les tenants et aboutissants de votre message.

Pour cela, votre vidéo doit répondre à une règle simple : Le « QQOQCCP »

  • Quoi : De quoi la vidéo doit parler ?
  • Qui : A qui je dois m’adresser pour toucher les bonnes personnes ?
  • Où : Où l’action doit-elle se passer ?
  • Quand : Quand ma vidéo doit-elle se passer ?
  • Comment : De quelle manière ?
  • Combien : Quel est mon budget ? Quelles sont mes ressources ?
  • Pourquoi : Quelle est la finalité de ma vidéo d’entreprise ?

Procéder de cette façon vous permettra d’être efficace dès le départ et de définir l’enjeu de la vidéo et son utilité. A-t-elle pour vocation de communiquer en interne ? De promouvoir vos produits et vos services auprès de vos prospects ? Ou encore d’améliorer votre image de marque ou votre marque employeur ?

Une fois ces premières interrogations résolues, vous devez mettre au clair avec votre prestataire audiovisuel :

  • Vos attentes : Quel message, primaire et secondaire, vous souhaitez véhiculer auprès de votre audience, mais aussi, sur quel ton ? Vous voulez mettre en avant votre produit et ses avantages (message primaire), mais aussi montrer que vous êtes une entreprise jeune, dynamique et innovante (message secondaire). Le tout est de savoir comment. On vous le donne en mille : Il faut raconter une histoire. Regardons la marque Apple. On peut aimer ou détester l’entreprise, force est de constater que lorsqu’ils produisent une vidéo publicitaire, ils adoptent toujours une narration qui nous transporte là où ils veulent. C’est cela que vous devez proposer auprès de vos clients avant tout : un voyage dans votre univers.

 

  • Vos impératifs : Quels messages ou quels éléments visuels doivent apparaître absolument dans la vidéo. Votre produit possède une caractéristique unique qui lui est propre ? Vous devez jouer là-dessus. Vous êtes la personne qui connaissez le mieux votre produit. Si pour vous cela peut paraître évident, ça ne l’est pas toujours pour l’entreprise de production avec qui vous travaillez.

 

  • Vos interdits : Une partie des locaux que vous ne souhaitez pas dévoiler (si le tournage se réalise dans votre entreprise), certains messages que vous préférez éviter par peur de froisser votre clientèle ou encore vous souhaitez que seule votre marque apparaisse dans la vidéo. Donner ce genre d’informations dès le départ permet d’éviter de nombreuses pertes de temps.

C’est également durant cette étape que vous définissez avec votre agence de production audiovisuelle différents points comme : Les modes d’exploitations du film, quelles sont les personnes et lieux envisagés,  le type de musique etc.

Autant de questions qu’il est essentiel de se poser avant d’imaginer se lancer dans la création d’une vidéo publicitaire ou une vidéo de présentation. Plus vos objectifs seront clairs et précis, plus votre message sera efficace. Rien de plus compliqué pour une agence de production audiovisuelle que d’avoir carte blanche car vous n’aurez jamais la certitude que vos idées se rejoignent.

 2 – La réflexion sur les pistes créatives

Une fois l’ensemble des besoins définis avec l’équipe de production audiovisuelle, vous pouvez vous lancer conjointement sur les pistes créatives.

Laissez du temps à vous et votre prestataire pour imaginer votre nouvelle vidéo d’entreprise. Aujourd’hui, vos clients ont envie de rêver. Ils n’acceptent plus les contenus faciles et les publicités classiques qui leur vendent un produit ou une promotion.

Pour se démarquer, vous devez apporter une touche de créativité et du storytelling. Ce que veulent entendre vos clients, c’est votre message, ce que vous apportez, et non les caractéristiques techniques de votre nouveau produit.

Rappelez-vous les années 2000 et nos lecteurs MP3. Le message que l’on retrouvait sur les différentes publicités vantait la capacité de stockage. Qui pourrait vraiment dire combien de musique on peut stocker avec 1Gb ? Personne. Et maintenant rappelez-vous l’arrivée de Steve Jobs avec l’iPod en 2001, il était vendu avec le message suivant « 1.000 songs in your pocket ». On visualise nettement mieux l’intérêt d’acheter un tel produit, pas vrai ? On sait vraiment ce qu’on achète.

Toute cette démarche demande une grande réflexion, ne la négligez surtout pas. En accord avec le budget mis à la disposition de votre agence de production audiovisuelle, cela lui permet d’aboutir à la rédaction d’un scénario réalisable et en rapport avec vos objectifs initiaux.

3 – La planification des tâches

Une fois les axes créatifs validés, et dans une nécessité de performance et de productivité, l’ensemble des tâches pour la création de votre vidéo d’entreprise doivent être planifiées.

Avez-vous besoin de communiquer sur vos produits dans moins d’un mois ? Vous souhaitez profiter d’une période propice à la vente de votre produit et comptez sur la puissance de votre vidéo publicitaire ? Indiquez-le à votre agence de production audiovisuelle.

La création d’une bonne vidéo prend du temps. Néanmoins, il est nécessaire de définir une deadline car vous et votre prestataire audiovisuel avez différentes missions annexes à mener. Il est donc important de connaitre les disponibilités de :

  • L’endroit de tournage (surtout si ce sont vos locaux)
  • Des acteurs
  • De l’équipe de production
  • Etc.

Cela vous permettra de vous organiser mutuellement et de vous mettre d’accord sur les différentes dates importantes. Cela permettra ainsi d’optimiser la création de votre vidéo d’entreprise.

4 – Le choix des lieux (Le repérage)

Le repérage est une étape cruciale dans la réalisation d’une vidéo d’entreprise (ou dans tout autre film d’ailleurs). Si vous êtes arrivé jusque-là, vous devriez normalement être au point sur votre scénario. Celui-ci vous permettra d’avoir une idée précise du type de lieu dont vous avez besoin.

C’est à votre prestataire qu’incombe la tâche de trouver la perle rare. Selon vos contraintes, cette tâche peut-être plus ou moins délicate.

Vous pourriez décider de tourner la vidéo dans vos propres locaux, pour de nombreuses raisons :

  • Offrir à vos clients une certaine proximité
  • Renforcer votre authenticité
  • Montrer plus facilement l’utilisation de vos produits (Selon votre secteur d’activité)
  • Etc.

En choisissant cette solution, vous évitez quelques contraintes. Cependant, le scénario peut vous emmener tourner dans plusieurs endroits extérieurs. Il est donc impératif de s’assurer que :

  • Les lieux soient accessibles facilement et sans grosses contraintes
  • L’espace disponible soit assez grand pour accueillir tous les équipements et l’équipe de tournage
  • Les lieux soient sécurisés
  • Etc.

La liste des contraintes aurait pu être beaucoup plus longue. Trouver le lieu idéal correspondant à vos besoins reste une démarche difficile. N’hésitez donc pas à accompagner l’équipe de production en apportant votre avis sur les choix qu’ils proposent.

5 – La rédaction du story-board

Le but d’un story-board est de transformer le scénario de votre vidéo d’entreprise en différents dessins. Permettant de situer les plans imaginés par l’entreprise de production audiovisuelle, il vous permet d’avoir une première idée générale de ce que donnera le résultat final sur :

  • Le cadrage
  • La disposition des acteurs, de vos produits
  • Les éléments du décor choisis
  • Le déroulement de la vidéo global
  • L’apparition de texte ajouté en post-production

Dans la théorie, une bonne agence de production audiovisuelle se tient à jour sur les tendances pour réaliser une vidéo percutante. Cependant un tel document permet à votre prestataire de s’assurer que ses choix vous conviennent, autant sur le message que sur la forme.

Cela vous offre aussi la possibilité en cas de besoin d’apporter vos premiers commentaires si vous n’êtes pas pleinement satisfait par la direction choisie du réalisateur. Assurez-vous que chaque plan réponde à vos besoins initiaux.

Attention toutefois, la forme du story-board peut varier d’un projet à l’autre. Cela dépend notamment du contexte du projet, des ressources allouées pour sa conception et des compétences du réalisateur.

6 – Le tournage

La phase du tournage va enfin vous permettre de mettre en image le fruit de toutes vos réflexions. Si aucune des étapes précédentes n’a été négligée, l’équipe de production audiovisuelle et vous-même ne devriez pas rencontrer de problématique majeure.

L’ensemble des besoins aura également été défini en amont :

  • L’équipement (caméra, travelling, grue, drone…)
  • Les acteurs
  • L’équipe de professionnels (réalisateur, caméraman, ingénieur du son, superviseur des effets spéciaux…) (Selon les besoins de la vidéo, une à deux personnes peuvent assurer ces rôles)
  • Etc.

C’est finalement maintenant où vous laissez votre prestataire assurer la partie création. Tout en lui accordant votre confiance (indispensable pour le succès de votre projet), n’hésitez pas, si vos disponibilités le permettent, à être présent durant le tournage. Cela offre un certain confort à l’équipe de production qui pourrait avoir besoin de vous (surtout si la vidéo se tourne dans vos locaux).

Pour une vidéo d’entreprise, cette étape demande généralement 1 à 3 journées de tournage.

7 – La post-production

Cette phase suivant la réalisation pourrait s’apparenter à la touche finale, ou la cerise sur le gâteau. La post-production comporte de nombreuses étapes qui permettent de conclure le visuel de votre vidéo :

  • Sélectionner les plans satisfaisants
  • Réaliser le montage vidéo
  • S’occuper de la partie son (écriture et enregistrement d’une voix off, mixage, sound design)
  • Production et intégration d’effets visuels 2D ou 3D (votre produit, éléments du décor rajouté etc…)
  • Etalonnage des images (correction colorimétrique qui permet d’ajuster le ton des couleurs et donner une image plus « visuelle »)

La force d’une bonne préparation permet une grande efficacité en post-production. Il est nécessaire pour l’équipe créative de prendre le temps et d’arriver à un résultat concluant avec vos attentes. Chacune des parties énoncées ci-dessus demande une attention toute particulière.

C’est là où votre vidéo d’entreprise prendra toute sa consistance. Il faudra donc veiller à ce que le résultat final corresponde à ce que vous aviez imaginé. Cependant, ne fermez pas la porte à toute proposition extérieure de la part de votre agence d’audiovisuelle, leur but est de vous faire réussir, ne l’oubliez pas. Il vous faut donc garder une relation de confiance et travailler ensemble sur toutes les étapes du projet vidéo. Grâce à leur veille sur les pratiques, une idée que vous pourriez trouver mauvaise de prime abord peut s’avérer forte intéressante.

8 – L’utilisation promotionnelle

Nous y sommes. Votre vidéo est enfin prête. Et à moins qu’elle ne soit destinée à un usage interne, il va falloir qu’elle bénéficie d’une promotion réfléchie. (Non, il ne suffira pas de la mettre sur YouTube pour transformer vos prospects en clients hélas).

Bien évidemment, votre vidéo respecte les aspects suivants :

  • Elle raconte une histoire
  • Elle ne parle pas exclusivement des caractéristiques techniques de votre produit mais plutôt de ce que votre produit va apporter à votre client : La solution à son problème.
  • Elle respecte un format dynamique et rapide (généralement entre 1 à 3 minutes)

Si votre vidéo ne rentre pas dans ces critères, alors vous démarquer de la concurrence va être plus compliqué que prévu.

Une fois prêt, assurez-vous que votre message soit vu par le plus de personnes ciblées possibles, et ce en communicant autour de votre vidéo :

  • En la plaçant à un endroit stratégique sur votre site internet
  • En utilisant vos différents réseaux sociaux (qui ont chacun leur propres spécificités donc préparez bien votre message)
  • En l’intégrant dans une stratégie d’emailing
  • En optimisant son référencement sur toutes vos plateformes

N’oubliez jamais que le simple fait de créer une vidéo ne suffit plus. Il vous faut la partager pour véritablement bénéficier d’un retour sur investissement conséquent. (Et c’est bien ce que vous recherchez n’est-ce pas ?)

Vous connaissez maintenant toutes les étapes cruciales d’un bon projet vidéo. Pour toutes questions supplémentaires, veuillez nous contacter.